La consultation de gynécologie

Compétences des sages-femmes

 

Les sages-femmes peuvent accompagner les personnes tout au long de leur vie gynécologique, de la puberté à la ménopause, dans les limites de la physiologie.

 

Les sages-femmes sont habilité.e.s à réaliser tous les actes permettant le suivi gynécologique de prévention, la prescription et la pose des moyens de contraception et la réalisation de l'IVG médicamenteuse.

Elles/ils proposent un accompagnement global en santé sexuelle et reproductive, et dans ce cadre sont des interlocuteurices privilégié.e.s pour accueillir et accompagner une personne victime ou ayant été victime de violences physiques, sexuelles, économiques, verbales, psychologiques, ...

Suivi gynécologique de prévention

Contraception

&

IVG médicamenteuse

Accompagnement des personnes victimes de violences

Vous ou une personne de votre entourage est victime / a été victime de violences, viol.s, agression.s sexuelle.s ?

Vous pouvez vous rendre sur le site internet du CFCV ou appeler le numéro vert anonyme et gratuit 0 800 05 95 95 du lundi au vendredi de 10h à 19h.

Pour plus d'informations sur vos droits vous pouvez consulter la brochure Viols, agressions sexuelles Faire valoir vos droits

Consentement et choix éclairés

 

La consultation est une construction commune du soin, où le consentement est au coeur de la démarche, avec une approche la plus respectueuse possible de la vulnérabilité propre à chaque individu.e.s. Au cours de la consultation, rien ne doit être fait ou dit si vous n'êtes pas 100% d'accord avec la proposition, et la/le sage-femme a le devoir de veiller à ce que vous ayez tout l'espace de poser vos limites, exprimer vos envies et faire vos choix de façon éclairés.

Déroulement d'une consultation

La consultation peut comporter, selon les choix et besoins des personnes :

  • Un entretien non directif, sous forme de discussion, qui permet de recueillir et d'identifier les éléments nécessaires au soin et à la sécurité de la personne qui consulte. A tout moment il est possible de poser des questions pour mieux comprendre ce que dit la/le sage-femme, ou de comprendre pourquoi une question vous est posée afin de pouvoir faire le choix éclairé d'y répondre.

  • Le partage de savoirs afin d'acquérir l'autonomie souhaitée dans sa santé gynécologique.

  • Un examen gynécologique. L'examen gynécologique ou l'auto-examen comportent quatre axes principaux, qui peuvent être réalisés ou non en fonction des besoins : l'observation externe de la vulve, l'observation interne du vagin à l'aide d'un spéculum, la palpation des organes génitaux internes et la palpation des seins.

  • Si besoin, la prescription et/ou la réalisation des examens complémentaires nécessaires au suivi (prise de sang, échographies mammaire ou pelvienne, mammographie, dépistage des infections sexuellement transmissibles, prélèvement vaginal, frottis cervico-vaginal, ...). En cas de besoin, la/le sage-femme peut assurer la continuité des soins avec un.e médecin ou un.e spécialiste.

  • La/le sage-femme peut également prescrire un certain nombre de traitements médicamenteux comme par exemple le traitement local des mycoses ou vaginoses bactériennes et/ou donner des conseils et informations pour des traitements non médicamenteux.

Entretien non directif

Partage de savoirs

Examen gynécologique

Examens complémentaires

Prescription.s

Se protéger, prendre soin de soi

Si vous le souhaitez et que cela contribue à votre mieux être et votre sensation de sécurité lors de la consultation, il est possible de venir accompagné.e par une/des personne.s de votre choix, de préparer des questions ou demandes par écrit, ... tout ce qui vous permet de prendre soin de vous.

Mémos d'auto-défense en santé gynécologique

  • En l'absence de signes inquiétants ou inhabituels, l'examen gynécologique n'est pas indiqué avant 25 ans.

____

  • L'examen gynécologique n'est pas nécessaire pour la délivrance de moyens de contraception.

____

 

NB : Dans le cadre de la contraception, la pose du spéculum n'est nécessaire que pour la pose d'un DIU (Dispositif Intra Utérin, aussi appelé "stérilet").

  • Aucun acte ou examen ne peut être réalisé sur votre corps en l'absence de votre consentement.

____

 

NB : Que ce soit dans le cadre d'une consultation médicale ou non, cela s'appelle un abus, une agression sexuelle ou un viol.

 
 

Description des actes de gynécologie

L'examen gynécologique

L'examen gynécologique comporte plusieurs étapes possibles :

  • L'examen externe de la vulve

  • L'examen du vagin et du col de l'utérus au spéculum

  • La palpation interne et externe des organes génitaux internes (ovaires, utérus, ..)

  • La palpation des seins

Il n'est absolument pas nécessaire d'être entièrement nu.e pour un examen gynécologique. Vous avez le droit et le choix d'enlever vos vêtements en 2 temps : enlever le bas seulement pour l'examen des organes génitaux, vous rhabiller quand c'est finis, puis enlever le haut seulement pour l'examen des seins.

Le/la professionnel.le de santé a le devoir de recueillir votre consentement avant tout acte gynécologique.

 

Rappel : Le consentement est un processus actif, tant que ce n'est pas un oui franc, c'est un non.

L'examen sur le côté, appelé aussi "à l'anglaise"

Il est possible de s'installer allongé.e sur le côté pour la réalisation de l'examen gynécologique. Vous êtes libre de choisir la position dans laquelle vous vous sentez le plus confortable, serein.e, en sécurité.

Le spéculum

Le spéculum est un outils permettant d'écarter doucement les parois du vagin afin de voir le col de l'utérus au fond du vagin. En effet, le vagin est mou et extensible, ce qui explique qu'au repos les parois sont posées l'une sur l'autre et le vagin est comme "fermé".

L'usage du spéculum est utile notamment pour faire un frottis, poser un DIU, regarder l'aspect du col à l'oeil nu, ou pour s'auto-observer.

Il existe différentes tailles de spéculums permettant de s'adapter en douceur à l'anatomie de chacun.e.s. Vous êtes libre de choisir la taille qui vous semble acceptable pour vous, et d'en discuter avec votre sage-femme.

Les tailles de spéculums disponibles au cabinet sont :

- 80mm de long pour une largeur variable de : 12mm / 20mm / 24mm / 26mm / 30mm

- 130mm de long pour une largeur de 32mm

L'utilisation d'un spéculum n'est pas sensée être douloureuse

Si c'est le cas, cela peut être dû, entre autre, à la taille du spéculum qui est trop large.

Cela peut être également dû aux muscles du périnée qui sont contractés. Le périnée peut être contracté par exemple quand on est stressé.e, ou que l'on ne consent pas pleinement à l'examen, ou que l'on a peur des actes qui peuvent être réalisés, ou pour d'autres raisons.

Respirer profondément, avoir le temps dont on a besoin pour se détendre, mettre soi-même le spéculum, se préparer à l'examen avec des méthodes comme l'hypnose, la sophrologie, etc... peuvent contribuer à relâcher le périnée.

 

Dans tous les cas, ce n'est aucunement votre "faute" et donc aucune culpabilisation de la part du/de la soignant.e n'est acceptable.

NB : Si toute forme de pénétration est douloureuse, que ce soit dans le cadre d'un examen ou non, n'hésitez pas à en parler avec votre sage-femme.

La consultation

La consultation chez un.e sage-femme a une tarification de base à 23€ établie par l'assurance maladie. Elle est remboursée entièrement si vous bénéficiez d'une mutuelle ou de la CMU ou ACS. Ce tarif correspond à une durée de consultation estimée à 20-25min.

En réalité, pour permettre un accompagnement global en santé gynécologique nous avons plutôt besoin de 45min à 1h de consultation, il est alors possible de reprogrammer un ou plusieurs rendez-vous afin de bénéficier de tout le soin dont vous avez besoin.

Point politique !

L'organisation actuelle du système de soin en libéral est basée sur un mode de paiement des soins appelé "tarification à l'acte". C'est à dire que les revenus des sage-femmes sont fonction des "actes" qu'ils/elles réalisent. Cela ne prends pas en compte le temps nécessaire pour toute forme de soin "non actable" comme l'accompagnement de situations de violences, des problèmes dans sa sexualité, des questionnements divers et variés, bref, tout ce qui représente une approche globale de la santé sexuelle.

D'après une enquête récente réalisée par l'ANSFL, une grande majorité des sages-femmes en libéral touchent moins que le SMIC, alors que notre niveau d'étude est de minimum BAC+5, que nous avons des responsabilités médicales et une charge mentale et émotionnelle importante.

La tarification à l'acte est également dénoncée comme favorisant les violences médicales, en mettant en compétition la qualité des soins avec le fait d'avoir un salaire décent. Car en libéral nous avons 50% de charges, ce qui transforme les 23€ en 12€ effectif.

Le frottis cervico-vaginal

Le frottis est un moyen de recherche de modifications cellulaires du col de l'utérus dans le cadre du dépistage organisé du cancer du col. Il consiste à frotter doucement le col de l'utérus à l'aide d'une brossette spécialement conçue à cet usage, et nécessite l'utilisation préalable d'un spéculum afin d'avoir accès au col de l'utérus.

Pour les personnes qui ont des cycles menstruels, le moment idéal pour réaliser un frottis est dans la semaine qui suit la fin des règles. Le frottis ne peut pas être réalisé pendant les saignements des règles, car il n'est pas analysable.

Actuellement, les recommandations nationales pour la réalisation du frottis est : de 25 à 65 ans, tous les 3 ans.

Le DIU ou Dispositif Intra-Utérin ou "Stérilet"

Le DIU n'entraîne aucun risque de stérilité.

 

C'est pourquoi le mot stérilet tend à être remplacé par le terme DIU, qui fait référence à sa localisation dans l'utérus

La pose d'un DIU peut se faire de la puberté à la ménopause, peut importe que vous ayez déjà accouché ou non.

 

Les DIU dit "short" sont spécialement adaptés à la taille d'un utérus n'ayant jamais accueilli de grossesse. Tout.e professionnel.le qui vous refuse la pose d'un stérilet pour la seule raison que vous êtes "trop jeune" ou que "vous n'avez jamais accouché" a l'obligation de vous donner le contact d'un.e professionnel.le qui peut répondre à votre demande et vous poser le stérilet. Cela relève d'un choix personnel du/de la professionnel.le de santé, et ne correspond nullement aux recommandations actuelles en matière de contraception.

Il n'y a actuellement aucune étude évaluant le risque d'expulsion du DIU lors de l'utilisation de la coupe menstruelle.

Pour être plus tranquille et ne pas avoir peur d'attraper les fils du DIU par erreur lors du retrait de la coupe menstruelle, vous pouvez en parler lors de la pose afin que la/le sage-femme coupe les fils un peu plus court.

Il semble également que le risque soit lié à "l'effet ventouse" lors du retrait, qui peut généralement être évité en pinçant bien la partie principale de la cup.

Pour plus d'infos vous pouvez consulter le site : https://coupemenstruelle.net/

C'est un moyen de contraception qui peut durer entre 3, 5 et 10 ans selon le modèle.

 

Comment se déroule la pose du DIU ?

La pose d'un DIU nécessite l'utilisation d'un spéculum pour avoir accès au col de l'utérus. A l'aide d'un inserteur de 2mm de diamètre environ, on suit le conduit déjà présent dans le col de l'utérus, afin de déposer le DIU dans l'utérus. Rien n'est coupé, ou abîmé, on se contente de passer dans un espace libre prédéfini par le corps. C'est par ce même conduit que s'écoule les saignements des règles.

La forme du DIU est spécialement conçue pour qu'il s'installe dans l'espace libre disponible dans l'utérus. Il n'est pas accessible par le vagin car protégé par le col de l'utérus, et ne peut donc pas être touché ou déplacé lors de rapports sexuels avec pénétration.

Seuls les fils dépassent du col de l'utérus et font 1 à 2cm de long. Ils vont se ramollir dans la semaine qui suit la pose, et se poser tranquillement sur le col de l'utérus ou dans le fond du vagin.

Quelles sensations peut-on ressentir lors de la pose ?

Les sensations ressenties lors de la pose d'un DIU sont variables d'une personne à l'autre. Elles peuvent aller de "ah bon le stérilet est déjà posé ? Je n'ai rien senti.." à une douleur aigüe de quelques secondes au moment du passage du col ou de l'ouverte des ailes du stérilet, qui peut entraîner un malaise avec des bouffées de chaleurs. Le plus fréquent est un entre deux, c'est à dire la sensation de l'utérus qui se contracte au moment de la pose, et qui ressemble aux sensations que l'on peut avoir pendant les règles.

 

Que faire pour se préparer ?

Pour que la pose du stérilet se passe le plus en douceur possible, il est possible de se préparer dans les jours ou heures avant la pose : par exemple en prenant un ibuprofène 30min avant le rendez-vous, ou du spasfon ou de l'homéopathie, en se préparant avec des méthodes d'hypnose ou de relaxation, etc.. N'hésitez pas à utiliser toutes les ressources qui peuvent vous faire du bien !

Les fils du DIU

Les fils du DIU sont visibles si l'on utilise un spéculum, sinon ils sont totalement invisibles car les fils sont court et le vagin est naturellement "fermé" c'est à dire que les parois molles sont posées l'une sur l'autre. Elles ne sont pas du tout ouvertes comme un "tube" comme ça en laisse l'impression dans la plupart des schémas d'anatomie... C'est lorsque l'on insère quelque chose dans le vagin (sex toy, pénis, ou tout autre chose que vous souhaitez y insérer) que les parois du vagin s'adaptent à la forme de ce qui est inséré, de sorte qu'elles "moulent" la forme de ce qui est inséré, puis se re-déposent l'une sur l'autre au retrait.

Le retrait du DIU

Le retrait du DIU se fait en pinçant les fils visibles à l'entrée du col de l'utérus, en ayant préalablement mis un spéculum permettant de voir le col. Le retrait du DIU ne provoque aucune douleur, sauf en cas de situation pathologique particulière et rare, et qui aura été dépistée avant. Les sensations lors du retrait du DIU n'ont rien à voir avec celles ressenties lors de la pose. Une pose de DIU douloureuse n'indique en rien que le retrait sera douloureux. Vous êtes totalement libre de retirer un DIU au moment de votre choix.

Retrait de DIU par préhension intra-utérine

L'utilisation d'un matériel spécial pour retirer le DIU n'est nécessaire que si les fils du DIU ne sont pas accessibles dans le vagin, et c'est rare. Le matériel de retrait a la forme d'une tige de quelques millimètres de diamètre (à peu près le même diamètre que l'inserteur utilisé pour la pose), avec des petites encoches souples (et sans danger de blesser) qui vont permettre d'attraper les fils qui sont plus haut dans le col, ou d'attraper le DIU directement dans l'utérus. Les sensations lors de l'utilisation de cette tige de retrait peuvent être assez similaires à celles ressenties lors de la pose du DIU. Votre information et votre consentement éclairé sont évidemment préalables à tout acte gynécologique.

L'implant contraceptif

L'implant sous cutané est un moyen de contraception qui peut durer jusqu'à 3 ans.

 

Il se pose avec une anesthésie locale, au niveau de l'intérieur du bras, sous la peau. Il n'est pas visible mais peut se sentir au toucher. Il se situe à environ 10cm du coude en partant vers l'épaule et mesure 4cm de long pour un diamètre de 2mm.

 

Le retrait se fait également avec une anesthésie locale, à l'aide d'une petite incision qui va permettre de récupérer l'implant. L'insertion d'un nouvel implant peut se faire dans la foulée.

Attention nous ne réalisons pas la pose ou le retrait d'implant contraceptif à ce cabinet

 

L'auto-gynéco

La démarche

L'accompagnement à l'auto-soin et à la réappropriation des connaissances en santé gynécologique est une démarche que j'ai construite en associant mon approche féministe et mon métier de sage-femme. Mon souhait est de permettre aux personnes qui le souhaitent de se réapproprier leur corps, les connaissances en santé gynécologique qu'iels jugent utiles à leur autonomie et bien être global.

Le cadre

 

Cet accompagnement peut se faire dans le cadre du suivi gynécologique "classique". Vous pouvez également venir spécifiquement pour cette demande.

Cela rentre dans le cadre des compétences des sage-femmes en matière d'accompagnement global en santé gynécologique, et fait donc parti des consultations remboursées.

Pour plus d'infos :

Vous trouverez plus d'informations sur la page "L'auto-gynéco" du site.

Lou POLL & Çiçiek DOGAN

Sages-femmes libéral.e.s conventionné.e.s

Nouvelle adresse à partir du 26 août 2019:

8 rue Garipuy 31500 Toulouse

Lou POLL

06 82 41 21 68

n° RPPS : 10 100 79 22 16

Çiçek DOGAN

06 35 24 66 79

n° RPPS : 10 100 49 45 32

Paiements acceptés : chèques ou espèces

 

Consultations sur rendez-vous

Du lundi au samedi - Horaires variables

Prise de rdv sur doctolib : Lou POLL ou Çiçek DOGAN

Suivi gynécologique & IVG médicamenteuse