L'avortement (IVG) en général

Les lieux ressource

Quand vous découvrez que vous êtes enceint.e et que vous souhaitez avorter, vous pouvez dans un premier temps :

  • soit vous rendre au Planning familial 31

  • soit prendre rendez-vous avec un.e sage-femme ou un.e médecin. Si elle/il fait partie du réseau IVG (https://reivoc.fr/), votre démarche pourra être plus facile et rapide.

  • soit prendre rendez-vous au Cdpef de Toulouse

  • soit vous rendre dans un établissement de santé proposant des consultations d'orthogénie

Vous pourrez y recevoir toutes les informations vous permettant de choisir la méthode d'avortement que vous souhaitez.

Que ce soit avant ou après l'IVG, vous avez le droit à un entretien psychosocial gratuit et anonyme. Il est facultatif si vous êtes majeur.e, mais obligatoire si vous êtes mineur.e. Vous trouverez toutes les informations dans le dossier guide.

Point info

IVG = Interruption volontaire de grossesse, appelé aussi avortement.

L'IVG médicamenteuse est réalisable par les sages-femmes libérales depuis 2016.

Vous pouvez trouver toutes les adresse des professionnel.le.s qui réalisent les IVG sur le site https://www.ivglesadresses.org/ ou plus spécifiquement dans la région : https://reivoc.fr/

ou en appelant au numéro anonyme et gratuit 0 800 08 11 11.

Vous pouvez trouver sur le site https://ivg.gouv.fr/ toutes les informations pratiques relatives à l'IVG, et télécharger le Dossier guide.

Les délais

Vous avez jusqu'à 3 mois de grossesse pour réaliser un avortement. Selon le délai depuis vos dernières règles, vous avez accès à différentes méthodes d'avortement :

  • jusqu'à 7 semaines d'aménorrhée (c'est à dire 7 semaines depuis le premier jour de vos dernières règles) vous avez le choix entre l'IVG médicamenteuse à domicile ou en structure de soin, ou l'IVG instrumentale (dite aussi "par aspiration"). Ce délai correspond généralement à 3 semaines de retard de règles.

  • jusqu'à 9 semaines d'aménorrhée vous avez le choix entre l'IVG médicamenteuse en structure de soin ou l'IVG instrumentale.

  • jusqu'à 14 semaines d'aménorrhée pour l'IVG instrumentale.

L'IVG médicamenteuse à domicile

Déroulement de l'IVG médicamenteuse à domicile

Si votre choix est l'avortement médicamenteux à domicile, la suite se déroule en 4 ou 5 temps :

  • La réalisation d'une prise de sang afin de doser votre taux hormonal de grossesse (bHCG) et connaître votre groupe sanguin. Le taux de bHCG sera revérifié quelques jours après l'IVG, c'est sa diminution qui permettra d'affirmer que l'IVG a fonctionné.

  • Eventuellement, la réalisation d'une échographie, afin de dater plus précisément la grossesse et vérifier qu'elle est bien intra-utérine et non dans la trompe (grossesse extra-utérine). L'échographie dans le cadre d'une IVG n'est pas obligatoire, vous pouvez en discuter avec votre sage-femme ou médecin afin de faire un choix éclairé. Pour autant, quand le taux des béta HCG est supérieur à 1500 UI/L il est généralement impossible de réaliser l'IVG médicamenteuse en cabinet libéral pour des raisons "médico-légales".

  • La prise d'un premier comprimé lors d'une consultation avec un.e sage-femme ou un.e médecin. Ce comprimé (la Mifépristone) dilate le col de l'utérus, décolle le contenu de l'utérus et arrête la grossesse.

  • La prise d'un deuxième comprimé, entre 24h et 48h après le premier. Vous pouvez le prendre chez vous, ou chez toute personne avec qui/chez qui vous souhaitez interrompre la grossesse. Ce comprimé (le Misoprostol) déclenche l'avortement. C'est le plus souvent suite à la prise de ce comprimé que les contractions et les saignements commencent (même si parfois ils commencent un peu après le premier comprimé). L'intensité des contractions, qui peut s'apparenter à des règles, des règles douloureuses ou plus fort, peut nécessiter de s'installer confortablement, avec une personne pour prendre soin de vous, apporter des boissons chaudes, faire une bouillotte, un massage, etc... tout ce qui peut contribuer à un mieux être physique et émotionnel. Dans tous les cas un traitement anti-douleur vous sera prescrit.

  • La réalisation d'une prise de sang de contrôle 5 à 7 jours après l'IVG afin de confirmer l'efficacité de l'avortement. Une visite post-IVG est également proposée 15jours après.

Aucun examen gynécologique n'est nécessaire pour faire une IVG médicamenteuse.

L'échographie

 

Elle n'est pas obligatoire, elle permet une certaine forme de sécurité. Pour pouvoir faire un choix éclairé sur cette question, vous pouvez en parler avec la/le professionel.le qui vous accompagne pour votre IVG.

 

En cas de découverte précoce de la grossesse (dans la première semaine de retard de règles), probablement rien ne sera visible à l'échographie. Dans ce cas il est possible de réaliser l'IVG sans échographie, après votre information éclairée, réflexion et mise en accord avec la/le sage-femme ou la/le médecin qui vous accompagne. Des protocoles de réseaux existent pour encadrer cette pratique.

Par contre si le taux des béta HCG est supérieur à 1500 UI/L, l'échographie est réalisable et permet de vérifier que la grossesse est bien intra-utérine. Il est alors généralement impossible de réaliser l'IVG médicamenteuse en cabinet libéral, le/la professionnel.le de santé étant tenu par des raisons "médico-légales" (on considère que la balance "bénéfice-risque" est en faveur de la réalisation de l'échographie).

La grande majorité du temps, l'échographie est réalisable par voie abdominale, c'est à dire en posant la sonde sur le bas ventre. Parfois, par habitude ou par confort, la personne qui réalise l'échographie choisit de passer directement par voie vaginale (et parfois sans vous informer que vous avez le choix), c'est à dire en insérant une sonde d'échographie dans le vagin. Vous êtes en droit de demander ou d'exiger un premier essai par voie abdominale. Si l'échographie n'est pas visible de cette manière, vous pouvez soit choisir la méthode par voie vaginale, soit décider de reporter l'échographie de quelques jours pour que la voie abdominale soit suffisante, soit choisir de faire une IVG sans échographie.

Dans tous les cas, personne n'a le droit de faire quoi que ce soit sur votre corps sans votre consentement éclairé, vous êtes donc parfaitement légitime et libre de choisir le soin que vous souhaitez recevoir.

Tarifs de l'IVG médicamenteuse

Si vous êtes assuré.e social, l'IVG est prise en charge à 100% par la sécurité sociale et vous n'avez aucun frais à avancer. Vous n'avez donc rien à payer lors de la prise de sang pré-IVG, de l'échographie de datation, de la prise des médicaments, de la prise de sang post-IVG et de la consultation post-IVG.

Si vous n'êtes pas assuré.e social, il est possible de bénéficier d'une prise en charge par la sécurité sociale en vous adressant à un Centre hospitalier ou en demandant au professionnel de santé qui vous accompagne de contacter la Ligne d'urgence précarité de la CPAM au 0532810563.

Lou POLL & Çiçiek DOGAN

Sages-femmes libéral.e.s conventionné.e.s

Nouvelle adresse à partir du 26 août 2019:

8 rue Garipuy 31500 Toulouse

Lou POLL

06 82 41 21 68

n° RPPS : 10 100 79 22 16

Çiçek DOGAN

06 35 24 66 79

n° RPPS : 10 100 49 45 32

Paiements acceptés : chèques ou espèces

 

Consultations sur rendez-vous

Du lundi au samedi - Horaires variables

Prise de rdv sur doctolib : Lou POLL ou Çiçek DOGAN

Suivi gynécologique & IVG médicamenteuse